Pose du 1er bypass au Centre Hospitalier

Jeudi une patiente a été opérée avec succès au Centre Hospitalier par le Docteur Thibaut Fouquet, chirurgien bariatrique, qui lui a posé un bypass gastrique.

Un bypass – ou court-circuit – gastrique est une opération chirurgicale consistant à réduire le volume de l’estomac et à modifier le circuit alimentaire. Il s’agit d’un type de chirurgie bariatrique destinée à traiter certains cas d’obésité majeure, morbide et/ou compliquée. Mais tout patient obèse ne peut cependant pas être opéré. Un point sur lequel le Docteur Fouquet tient à insister. « A Saint-Dié-des-Vosges, la décision d’opérer ou non un patient est collégiale. Ce n’est pas automatique, car chaque cas est différent. »

Jusqu’à présent, les patients à qui étaient posés un bypass allaient se faire opérer dans d’autres villes, comme à Nancy ou Strasbourg. Mais désormais, cette intervention d’un peu plus d’une heure est directement pratiquée au sein de l’établissement. De fait, le service SSR Nutrition, qui suit environ 150 patients chaque année, dispose désormais de l’intégralité de la chaîne opératoire. Du pré-opératoire au suivi post-opératoire. « Il y a donc un plateau complet aujourd’hui ici, au Centre Hospitalier Saint-Charles, conforme aux recommandations de la Haute Autorité de Santé » souligne le Docteur et chef de service Marc Ulmer, chirurgien général et viscéral, peu de temps après l’opération. A ses côtés, outre le Docteur Fouquet, se trouvaient Le Docteur Sebastien Ionica, chirurgien général et viscéral, et le Docteur Pascal Mattei, nutritionniste, diabétologue et chef du service SSR Nutrition. Tous ont participé à l’opération hier matin.

Et le Docteur Ulmer d’insister sur l’importance du suivi post-opératoire après la pose d’un bypass, « qui est autant voire plus important que l’opération ». « L’opération en elle même ne représente qu’une petite partie de la prise en charge du patient obèse. Multidisciplinaire, une bonne prise en charge permet de limiter les risques de reprise poids, car cela arrive souvent après la pose d’un bypass, mais aussi d’intervenir par exemple en cas de douleurs abdominales ou de complications neurologiques. Il faut savoir également que cette opération peut entraîner une modification de la personnalité, ou faire resurgir des choses enfuies depuis longtemps au fond de la personne. Ce qui peut par exemple entraîner la dépression ou la schizophrénie. Dans certains cas, l’opération peut aussi entraîner le suicide. C’est pour cela qu’une évaluation psychiatrique est menée au préalable avant chaque opération. » Source : Saint Dié info. fr

Retrouvez les articles en ligne parus dans la presse

http://saintdieinfo.fr/2018/10/pose-premier-bypass-gastrique-centre-hospitalier-saint-charles/

https://www.vosgesmatin.fr/edition-de-saint-die/2018/10/26/bypass-premiere-vosgienne-a-saint-die

 

 

Découvrez aussi :