Réponse de la Direction à la lettre ouverte aux Déodatiens

Les médecins et l’intersyndicale du Centre Hospitalier de Saint-Dié-des-Vosges ont récemment exprimé leurs inquiétudes quant à l’avenir de l’hôpital dans une lettre ouverte adressée aux Déodatiens par voie de presse.

La Direction de l’établissement a souhaité réagir face à ces interrogations.

Des craintes se sont exprimées en raison de la crise de démographie médicale que traverse l’hôpital.

En 2018, 11 praticiens ont rejoint l’établissement pour compenser les départs et développer de nouvelles activités portant l’effectif médical à 84 praticiens.
3 recrutements sont d’ores-et-déjà validés pour l’année 2019 et d’autres candidatures sont en cours d’instruction par les Chefs de Service et la Direction des Ressources Humaines. Le turn-over du personnel médical du Centre Hospitalier de Saint-Dié-des-Vosges s’établit à 12,4%, soit un niveau nettement plus favorable que la moyenne des hôpitaux de même catégorie.
Ces recrutements ont été permis par l’attractivité de l’établissement et du territoire de la Déodatie, par l’action conjointe des praticiens séniors qui y exercent et de la Direction des Ressources Humaines.

Cependant, la crise nationale de la démographie médicale frappe particulièrement dans le domaine des médecines de spécialités et l’année 2019 devrait connaitre 4 départs notamment en raison de mobilité, passage en libéral ou départ en retraite. Pour répondre à l’urgence de la situation, face aux difficultés de recrutement, la DRH a recours à des recruteurs privés grâce à l’affectation de crédits exceptionnels. En parallèle, avec l’appui des Présidents de Conseil de Surveillance du CHRU de Nancy et du CH de Saint-Dié-des-Vosges, les services spécialisés du CHRU de Nancy ont été sollicités en proposant la mise en place d’un partenariat durable pour les disciplines de spécialités tel que celui qui fonctionne aujourd’hui en Cardiologie. Ces partenariats sont en cours de discussion et pourront prendre la forme de Fédérations médicales inter-hospitalières.
La Direction tient à souligner l’engagement et la mobilisation des médecins du Centre Hospitalier qui permettent à l’hôpital de traverser cette crise : en effet, 2 praticiens ont accepté de prolonger leur activité au-delà de leurs droits à retraite permettant ainsi d’écarter tout risque de rupture de continuité des activités de Pédiatrie et d’Endocrino-Diabétologie dans l’attente de recrutements à venir. S’agissant de tous les autres services d’hospitalisation de l’établissement, les équipes ont été renforcées (notamment en Chirurgie, en Cardiologie, en Gériatrie, aux Urgences-UHCD). Il n’y a dans ce sens, pas de risque d’arrêt du service.

La situation est toutefois fragilisée en Hépato-Gastro-Entérologie où le passage en libéral d’un praticien du service d’HGE en décembre dernier provoque un risque que l’accueil en hospitalisation complète du service soit suspendu faute de continuité médicale.
Si cela devait arriver malgré les efforts de tous, il est essentiel que les patients continuent d’être pris en charge dans toutes les filières de soins (endoscopie, cancérologie, chimiothérapie, notamment) et des solutions devront être construites avec les autres services d’hospitalisation et avec d’autres praticiens pour maintenir l’accueil des patients et le niveau de réalisation des endoscopies. Bien sûr, en tout état de cause, la recherche de praticiens compétents en Hépato-Gastro-Entérologie se poursuit.
Les efforts de tous ont permis que l’hôpital de Saint-Dié-des-Vosges enregistre en 2018 un record historique de soins prodigués dans toutes les disciplines de Médecine, de Chirurgie et d’Obstétrique. Le projet médical et soignant prévoit la poursuite de cet essor dans les années à venir et de nouvelles spécialités pourraient rejoindre l’établissement en 2019, notamment dans les domaines de la cancérologie, de la chirurgie vasculaire et de la chirurgie réparatrice.
« Si notre hôpital comme l’ensemble du système hospitalier français, traverse une crise de démographie médicale, il reste un acteur de santé incontournable et un établissement de premier plan dans le paysage hospitalier régional, fort de ses activités et de son rôle de premier recours aux soins spécialisés de proximité pour tous les habitants du territoire. L’ensemble des actions et des ressources nécessaires continueront d’être mises en œuvre pour assurer notre mission. »
Pierre TSUJI, Directeur

Découvrez aussi :